Pour inventer à plusieurs

Malgré son nom un peu étrange, le cadavre exquis est un jeu très facile à jouer et qui possède de nombreuses variantes.

Le cadavre exquis est un jeu basé sur l’invention et la coopération entre joueurs. Il n’y a pas de limite de nombre de participants maximum, mais il faut être au minimum deux. 

Pour jouer vous aurez besoin de feuilles de papier et de stylos/crayons au choix en fonction de ce que vous choisissez de créer. En effet, on peut y jouer de plusieurs manières différentes. Nous vous en présentons deux ici : l’histoire et le personnage. Mais le but du jeu reste le même : créer quelque chose, à plusieurs, mais sans savoir ce que les autres ont fait avant nous. 

Le jeu a été inventer il y a plusieurs siècle, et consistait à l’époque à construire une phrase : chaque participant·e écrit à tour de rôle partie d’une phrase dans l’ordre sans savoir ce qui à été écrit avant : sujet – verbe – complément. 

La toute première phrase créée par ce procédé est d’ailleurs celle qui a donné son nom au jeu : le cadavre exquis boira le vin nouveau

Le but du jeu est de créer une histoire à plusieurs. Un·e joueur·se commence donc avec le début, sans dire à personne ce qu’il·elle écrit. Une fois sa partie écrite, il·elle donne sa partie au joueur qui doit continuer l’histoire juste après. Ce·tte joueur·euse écrit la suite de l’histoire. Une fois sa partie terminée, cette personne ne donne que sa partie au troisième. De cette manière, chaque participant·e n’a que la partie juste avant pour continuer l’histoire. 

Pour une première, voici quelques conseils pour rendre les choses plus faciles aux joueur·ses : 

– Vous pouvez définir ensemble les éléments importants comme les personnages ou le contexte (historique, géographique, etc…) en avance.

– Vous pouvez séparer l’histoire en plusieurs parties définie à l’avance avec les joueur·euses. Cela peut être le moment d’apprendre de quoi se compose une histoire. Pour vous aider voici quelques éléments que vous pouvez utiliser comme les parties de votre histoire : l’état initial (ou le contexte), l’élément perturbateur, des péripéties, l’élément de résolution et l’état final  (là où l’histoire se termine). A vous de voir comment y répartir en fonction de votre nombre de joueurs (un·e joueur·euse peut aussi faire plusieurs parties, du moment qu’elles ne se suivent pas).

– Préparer des mots introductifs pour aider les joueur·euses à démarrer leurs parties. 

– Vous ne voulez pas faire attendre vos joueur·euses ? Alors donnez leur une feuille chacun·e et créer autant d’histoires différentes que de joueurs. Si elles ont toutes le même point de départ il est parfois intéressant de voir comment chacun peut détourner une action et changer toute l’histoire en peu de mots. 

Pour cette version, nous n’utiliserons plus nos mots mais du dessin. Le but étant toujours qu’un·e joueur·euse commence le personnage et laisse le·a prochain·e continuer sans savoir de quoi est composée la partie d’avant. Pour cela nous allons « couper » le personnage en plusieurs parties : la tête, le buste et les jambes sont un bon exemple pour démarrer. Un autre serais de couper un visage en plusieurs parties pour dessiner uniquement la tête du personnage : cheveux, yeux, nez, bouche, menton, oreilles, etc…

Le·a premier·ère dessine donc une tête, le second un buste, sans savoir a quoi la tête ressemble, et le dernier dessine des jambes, sans savoir lui non plus à quoi ressemblent la tête et le buste. Il est parfois drôle de déplier une feuille pour y voir une tête d’humain avec un buste à quatre mains sans aucun bras et huit jambes sans pied. 

Comme précédemment, quelques conseils : 

– Demander aux joueur·euses de faire dépasser leur dessin de quelques millimètres après la pliure, ça aidera le·a prochain·e a démarrer la prochaine partie et que le personnage reste cohérent malgré tout. 

– Sélectionner un thème général aidera les joueur·euses a garder un cadre : par exemple les animaux et insectes sont souvent plus facile à dessiner, des personnages de films et/ou dessins animés plus facilement reconnaissable parfois, etc… 

Vous l’aurez comprit, le but ici n’est pas de créer quelque chose qui a du sens, mais bien de faire marcher son imagination et sa créativité. 

A vos créations sans queue ni tête et venez nous les partager ! Nous publierons les plus belles créations qui nous aurons été envoyées à l’adresse contribuer@mes-cyber-loisirs.fr !

Catégories : ActuCréer

1 commentaire

Laetitia · 3 novembre 2020 à 18h38

Pour le cadavre exquis dessiné, au lieu de faire un personnage on peux également faire un paysage. La première personne dessine ce qu’il imagine être sous terre, il laisse dépasser quelque trait et plie la feuille. Le second dessine ce qu’il y a sur terre, laisse des traits, plie sa feuille. Le troisième dessine ce qu’on voit dans le ciel laisse des traits, plie sa feuille et le dernier dessine ce qu’il y a au dessus des nuages. Lorsque qu’on déplie cela fait quelque chose un peu dingue mais chouette !! La dernière étape peut être d’écrire une histoire qui correspond au dessin entier qu’on a sous les yeux en dépliant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :